Tournage autour de l'expo Chaudouët
Le triptyque abyssal
Entre le 15 et le 20 décembre, une étrange activité a été observée à la Halle Verrière de Meisenthal. Ces phénomènes se manifestaient la nuit : de curieux personnages emmitouflés s’affairaient autour des créatures marines translucides qui occupent actuellement la Halle, et qui semblaient prendre vie sous l’effet d’éclairages sophistiqués…
C’est l’équipe de Lamplighter Films qui a eu l’initiative de ce projet de documentaire sur l’œuvre d’Yves Chaudouët. Il ne faudra pas s’attendre à une prose pédagogique sur l’art, ni sur la biologie marine : le réalisateur Vincent Gérard est un amoureux des belles images qui en disent long, soit par elles-mêmes, soit dans leur confrontation.
Au cours de ces nuits de tournage, l’équipe s’est immergée dans les ténèbres, le froid intense et le silence de la Halle… ou étaient-ce plutôt les abysses ? Les plans, réalisés à l’aide d’un bras mécanique pouvant porter la caméra jusqu’à 6,50m de haut et à des ajustements d’éclairages longuement recherchés, offrent la vision subjective d’un plongeur, ou d’un être désincarné qui évoluerait dans l’obscurité pour y débusquer des poissons fantômes, des étoiles de mer à l’opalescence irréelle, des méduses qui scintillent fugacement avant que le noir ne les ravale.
Ces explorations constitueront l’un des volets du film, qui comportera également une interview de l’artiste devant sa maison du Cantal, ainsi qu’un entretien avec un neuropsychiatre qui abordera la question de la vision nocturne et inconsciente. Les correspondances et les paradoxes s’établiront d’eux-mêmes entre les images nocturnes et "aquatiques", le vert paysage ensoleillé depuis lequel Yves Chaudouët parle du fond de l’océan, et les explications du scientifique. Ce « conte documentaire » laisse le spectateur libre d’effectuer des recoupements entre les informations, ou de se laisser porter par les courants de l’imaginaire, auquel est laissée une belle place. Quoi de plus naturel, finalement, dans un film sur une œuvre d’art ?
 
Vincent Gérard et Cedric Laty (caméra et montage) ont déjà collaboré à plusieurs reprises. Leurs films comportent toujours une recherche esthétique originale et un lien vers les arts plastiques. Leur dernier film, By the ways – a journey with William Eggleston, sorti en salles en février 2007, rend homage au grand photographe américain. Il a reçu le soutien de la société de production d’agnes b., spécialisée dans les films et documentaires d’artistes, ainsi que celui de la Fondation Cartier. By The Ways a été primé lors de plusieurs festivals internationaux.
 
Le Triptyque Abyssal sera proposé pour des diffusions télévisées et en salle.
haut bas
  • 15.12.2007 /
    Tournage autour de l'expo Chaudouët
    Le triptyque abyssal
  • Galerie / 5 photos
    Prises de vue du tournage
Abonnement newsletter