Lafayette
+ El Deyma

Ce quatuor au style accrocheur, auto-étiqueté Heavy Rock Soul 70’s, rassemble des musiciens chevronnés venus d’univers parallèles, de la scène parisienne à la production internationale, un peu comme le projet initié par Butch Vig lors de la création de Garbage. 
Son histoire commence aussi aux Etats-Unis par la rencontre fortuite de trois musiciens à la peau blanche et d’une chanteuse à la peau noire début 2007.
Le secret de leur son résolument moderne relève d’un savant mix entre la puissance des gimmicks et l’esthétisme des riffs électriques ciselés par les deux guitaristes, fans des Queens Of The Stone Age et des Foo Fighters et d’une section rythmique héroïque qui se rappelle d’avantage aux bons souvenirs des seventies (Cream, Free, Led Zeppelin, ...). Les mélodies aux structures pop assurent à chaque morceau une efficacité redoutable.
Au chant, Nathalie se définit clairement comme l’alter ego de personnalités vocales dans la lignée de Skin (Skunk Anansie), Lisa Kaukola (The Bellrays) ou encore Shingai Shoniwa (Noisettes). Sa voix au léger vibrato soul utilisé avec parcimonie et justesse, romance dans un élan rock des textes révélant une galerie de personnages à la fois étonnants, dérangeants, voire franchement inquiétants. Ainsi armée, Nathalie est prête à être lâchée sur scène avec ses camarades de jeu, épaulée en chœurs et contre-chants.

En première partie, le groupe parisien El Deyma ("pour toujours" en berbère) déploiera son rock harmonique et puissant, où les influences de Radiohead, de Placebo et des Rolling Stones sont invoquées avec on ne peut plus de légitimité.

haut bas
  • 25.09.2010 / 21h
    Lafayette
    + El Deyma
  • Galerie / 5 photos
    Lafayette (+El Deyma) a Meisenthal
Abonnement newsletter