Demi/Moor
Barbazanges, Engels, Felker, Godde, Strickmann, Zouaoui

Point d’orgue d’un programme initié par le Cadhame, la HBK (Hochschule der Bildenden Künste) et l'Institut pour la théorie et la pratique des curateurs de Sarrebruck, cette exposition réunit 6 jeunes diplômés ou étudiants en fin de cycle de l’école allemande et de l'Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg. Le but du programme : favoriser la circulation et la professionnalisation des participants par la création d’un laboratoire d’idée et d’un réseau d’échanges propices au lancement de ces jeunes carrières artistiques.

Courant 2012, les participants se sont rencontrés pour des workshops, et une semaine de résidence à la Halle en septembre.
C'est l’occasion pour eux de se confronter à la fois à un espace atypique au volume considérable et à une production collective. Leurs réflexions s’orientent vers la meilleure manière possible de traiter la distance entre le regardeur et l’œuvre. Le titre Demi/Moor a été facétieusement choisi comme une appellation mi-française, mi allemande, tout comme le groupe d’artistes. (Moor = marais)

Un second volet de cette exposition sera présenté du 7 décembre au 6 janvier 2013 au sein de la petite Galerie der HBKsaar, lieu aux propriétés diamétralement opposées à celles de la Halle Verrière…

Robin Godde (F) investit le cœur de la Halle par une installation tentaculaire en fils d’acier, invitant ainsi le spectateur à la promenade. Dans le but d’étendre l’œuvre au maximum et dans toutes les directions, il explore les possibilités d’un matériaux contraint par ses points de fixation, et libre dans les larges courbes qui en résultent.

Léa Barbazanges (F) prend le contrepied de l’immensité en exploitant des matériaux d’une infinie délicatesse, agencés dans des compositions de petite taille. Ailes de mouches, cristaux minéraux et feuilles représentent les trois règnes naturels, et ont été choisis pour leurs propriétés de réflexion de la lumière.

Peter Strickmann (D) investit l’espace entier de la Halle, et même du village alentours, non par des matériaux mais grâce au son. D’une part il interviendra sur l’environnement acoustique de la vallée de Meisenthal grâce à la diffusion d’un message sonore à partir de la caserne des pompiers, voisine de la Halle, d’autre part il substituera au chant des oiseaux, qui volettent sous la verrière en été, une composition sonore.

Konstantin Felker (D) présentera sa vision du monde –qui ne tourne pas rond- projetée sur le vaste sol de béton, ainsi qu’une mystérieuse chambre. Il incombera au visiteur d’y entrer… ou pas.

Skander Zouaoui (F) présentera un ensemble de pièces reflet d'un monde en mutation : des objets du quotidien, par des détournements et des ajouts, deviennent esthétiques et significatifs. Un autre travail réunira sous forme de sculpture colorée des références à l’architecture, au jeu et à l’enfance. 

Jan Engels (D) défiera les lois de la pesanteur et de l’architecture avec un énorme ballon suspendu qui n’aura rien d’aérien.

 

Programme cofinancé par l’Union Européenne – Fonds européen de développement régional (www.interreg-4agr.eu) – L’Europe investit dans votre avenir

haut bas
  • 18.11.2012 / Tous les jours sauf mardi, 14h-18h
    Demi/Moor
    Barbazanges, Engels, Felker, Godde, Strickmann, Zouaoui
  • Jan Engels (simulation - projet)
  • Skander Zouaoui - "Stinky Sticky Carpet" - 200 x 290 cm, 2009 - photo S. Zouaoui
Abonnement newsletter