Les compagnies en résidence - 2009

DU 11 AU 18 AVRIL 2009
RESIDENCE DE CREATION
CIRQUE BAM
MAT CHINOIS

Les 6 membres du Cirque Bam achèvent à peine leur formation au CNAC (Centre National des Arts du Cirque), où ils se sont rencontrés et ont décidé de monter ensemble un spectacle autour de la technique spectaculaire du mât chinois.
A travers des situations apparemment anecdotiques, ils se cherchent, se confrontent, se rencontrent et se donnent du sens les uns les autres.
Le collectif n’est pas constitué d’individus mais son essence réside dans chacune des personnalités. Six hommes brimés, bloqués, arrêtés dans leurs élans par des barrières culturelles, politiques ou physiques, tentatives d’envol et de prises de parole, relations ambiguës. Ils mettent leurs techniques au service de ce propos.
Dans une ambiance brute, sobre et pleine d’humour, ils tentent, sautent de bascule en mât, déplacent leurs agrès pour récupérer un des leurs, s’embrassent ou se battent. Et de fil en botte de foin invite le public à se positionner.
Simple, calme, naturel presque normal, l’acte porte son
sens en lui-même.

DU 18 AU 30 AVRIL 2009
RESIDENCE DE CREATION
CIE REBOND D’HISTOIRES 
A PARTIR D'ICI, C'EST AILLEURS 
THEATRE TOUT PUBLIC

Matthieu EPP se passionne pour les mythes et leurs échos dans le monde actuel. L’enjeu de la collecte d’histoires et de la création s’articule autour de la possibilité à faire resurgir le mythe dans des récits de vie, de relier le particulier à l’universel.
Kathleen FORTIN s’intéresse aux objets du quotidien : s’y cachent souvent une histoire, une sensation intime de leur propriétaire.
En s’appuyant sur la trame et le contenu du conte La Petite Sirène d’Andersen, les deux artistes choisissent de concevoir un spectacle sur la thématique de la frontière : « la frontière en tant que barrière physique semble s’amenuiser, voire totalement disparaître (mondialisation des échanges commerciaux, flux financiers dématérialisés, espace Schengen, multiplication des moyens de transports de plus en plus rapides et accessibles, émergence d’une « culture » mondiale) tandis que l’on observe en parallèle le phénomène inverse : politiques d’immigrations de plus en plus restrictives, construction de nouvelles barrières (autour de l’Europe, entre le Mexique et les Usa, entre Israël et la Palestine …), envie de certains de définir « une identité nationale », tensions accrues entre les communautés, sectorisation de la société sur des critères de richesse, d’emploi, d’origine, de préférence sexuelle… »
Partant de ces idées un certain nombre de rencontres et de collectes de témoignages auprès des habitants du quartier Gare de Strasbourg a permis à nos deux protagonistes de se constituer un vivier d’historiettes, d’objets fétiches et autres repères dans lequel puiser l’énergie et l’inspiration nécessaire au travail de création qui fera l’objet de cette résidence.

Ce spectacle a été présenté au public dans le cadre du Festival Demandez-nous la Lune (30 & 31 mai 2009). Dans le cadre de la résidence, une rpéptition publique a accueilli des collégiens de la région le 28 avril.

      
DU 1 AU 31 MAI 2009
RESIDENCE DE CREATION

CIE LUC AMOROS
PAGE BLANCHE
THEATRE TOUT PUBLIC

L’image se faisant –au moment même de sa facture- a toujours trouvé une place de choix au sein des processus artistiques imaginés par Luc Amoros : l’acte et sa retransmission instantanée au public, par le recours à la magie de la scène vivante et de savants dispositifs techniques éprouvés de longue date, sont donc au cœur du propos développé dans « Page Blanche », nouvelle création conçue pour Linz 2009 (capitale culturelle européenne). Spectacle monumental pour un objet monumental complètement intégré à l’architecture urbaine : un échafaudage adossé à une façade supporte une immense page de bande dessinée aux cases vierges, toiles tendues prêtes à recevoir les gestes, les images, les narrations propres à réenchanter l’espace de la cité.
Ce nouveau jalon dans l’univers métissé de la compagnie Luc Amoros sonne aussi « Comme un contre-feu au débordement d’images stériles qui ne nous racontent plus le monde mais tentent de nous le vendre, images publicitaires qui ont squatté chaque interstice de la ville et le moindre espace disponible de nos rétines; de la plus étroite venelle de nos hameaux dont chaque fenêtre reflète une scintillante et familière lumière bleutée jusqu’aux façades gigantesques des gratte-ciels de Shangaï qui vomissent jour et nuit leurs images hypnotiques d’un monde vitrifié et parfaitement fini ».

Page Blanche fait également partie de la programmation du festival Demandez-nous la Lune (30 & 31 mai 2009).  

 
DU 18 AU 31 MAI 2009
RESIDENCE DE CREATION
CIE KIROUL
3 SPECTACLES

La compagnie Kiroul est installée dans un petit village du Gers et milite au sein d’une association appelée « la Petite Pierre ». Leur projet artistique, versé tant dans la création de leurs spectacles que dans la programmation de festivals et autres événements théâtraux, défend l’accessibilité de la culture en milieu rural. Que de points communs avec ce qui nous occupe au sein du collectif Cadhame !
Le travail de la compagnie Kiroul est axé sur le théâtre contemporain dans toute sa diversité (théâtre à texte, théâtre physique, clown, danse-théâtre, théâtre d’objets, théâtre de rue…) ; son maître mot est sûrement la recherche d’une esthétique souple en constante ouverture : « Au fil des projets nous avons constaté qu’un ton, une identité artistique était en train de se créer sans qu’elle soit réellement pensée ou préméditée. Les projets gagnent en maturité sans perdre la fraîcheur de la « tentative ». Nous aimons ce qui n’est pas formaté, pas achevé et nous sommes certains, au vu des retours qui nous sont faits tant par le milieu professionnel que par les divers publics rencontrés, que ce n’est pas une entrave à la qualité de nos spectacles. »

Ils seront accueillis à la Halle verrière pour y retravailler et y présenter 3 de leurs actuels spectacles :

 LES FAUTIFS - « COMMENT VA LA TERRE ? ELLE TOURNE… »
THÉÂTRE TOUT PUBLIC À PARTIR DE 4 ANS

Duo de clowns polyglottes, inventeurs de l’humour écologique, ont le plaisir de vous présenter leur spectacle avec effets spéciaux, pyrotechnie, dressage d’animaux sauvages et musique baroque.
Fresque burlesque, d’aucun diront surréaliste. Duo classique dans son esquisse mais dérapant très vite pour ne pas sombrer dans les clichés. Visions de notre monde (malbouffe, mondialisation, médiatisation…) esquissées sans jamais que le propos ne soit  qu’un message… Poésie et cruauté de la relation d’amitié et d’amour entre deux personnages … Le tout dans un univers suranné.


LE VOYAGE INTRAORDINAIRE
SOLO TEXTE (DUREE 50 MINUTES) _ À PARTIR DE 10 ANS

Le plateau est nu. Un acteur, une bicyclette, une lanterne, un sac à dos…
Le public est proche : il sait qu’un rendez-vous lui est fixé. L’acteur s’aperçoit de sa présence, hésite un peu, se met à parler. Tout naturellement. Il se confie à l’écoute,  se livre, murmure ses confidences, ose des silences, parle beaucoup mais ne dit pas tout, laisse en suspens…
Chacun fait son chemin.
Tout en douceur, le spectacle installe une respiration commune. Il prend le public par la main, l’éloigne pour un temps de la trépidation et des lumières blafardes, l’emmène dans un crépuscule frémissant et, comme à l’enfant à qui on propose de fermer les yeux dans la forêt, nous dit : maintenant, écoute.

 

LA HONTE DE LA FAMILLE
À PARTIR DE 7 ANS _ SPECTACLE POUR UNE COMÉDIENNE, UN COMÉDIEN ET DES MARIONNETTES.

D’après le roman Je suis la honte de la famille d’Arnaud Cathrine aux éditions Ecole des Loisirs : « Je m’appelle Martin, j’ai 10 ans, dans ma famille l’amour et le mariage, c’est une obligation. Je ne suis toujours pas amoureux. La honte. C’est décidé dans 1 semaine, je suis amoureux et je me marie dans la foulée. »
Mais comment faire pour tomber amoureux ? L’équilibre du monde est-il en jeu quand 2 garçons tombent amoureux de la même fille ? « Circulez y a rien à voir, en amour y a tout à dire et tout à faire !!! » Ça parle d’amour, d’amour d’enfance, c’est tendre, drôle, parfois cruel…". C’est à partir de 7 ans et pour tous ceux qui ont gardé leur cœur d’enfant

Ce spectacle sera présenté au public scolaire participant aux Journées à la Halle du 18 au 28 mai 2009.


DU 20 JUILLET AU 3 AOUT 2009
RESIDENCE
CIE OPOSITO 
THEATRE / CHANT / INSTALLATION DE RUE

La Cie Oposito a passé les 2 dernières semaines de l'élaboration de son nouveau spectacle, La Caravane de Verre, à Meisenthal. Une quinzaine de techniciens ont travaillé à la finalisation des caravanes décorées et de l'installation scénique dans un grand chapiteau-atelier installé à côté de la Halle. Les comédiens-chanteurs, quant à eux, ont répété dans la salle des fêtes de Meisenthal. Ce travail intensif a mené à une répétition publique pour les habitants du village (le 30/07), où de nombreux curieux ont répondu à l'appel. Les deux représentations tout public ont, elles aussi, rassemblé un public nombreux (1000 personnes sur les 2 soirs).

 

haut bas
11.04.2009 /
Les compagnies en résidence - 2009
Abonnement newsletter